#37 Christophe Dettinger et l’extrême-droite

Christophe Dettinger est surnommé le « boxeur gilet jaune ». En effet, il s’en est pris à huit personnes de force de l’ordre les obligeant à reculer. Très vite, après ce qu’il peut apparaître comme un exploit, il a été auréolé par l’ensemble de la sphère internet allant de l’extrême-gauche à l’extrême-droite.

Tous saluent sont courage. Mais, derrière le boxeur se cache une vision plutôt dramatique et met en contradiction ceux qui le soutiennent avec ce qu’il est réellement : une personne soutenant les thèses de l’extrême-droite. Comment la gauche radicale et l’extrême-gauche a-t-elle pu tomber dans le panneau ?

Depuis, Christophe Dettinger a manifestement suspendu son compte Facebook, puisque les « screenshots » ne sont plus accessibles face au tolet qu’il a répandu.

Chritophe Dettinger n’hésite pas à sombrer dans le « complotisme » en ce qu’il concerne l’attentat de Strasbourg. Pour lui, il s’agit d’un « complot » basé certainement sur la corruption des élites. Dans les faits, il s’agit d’un attentat terroriste fait par un islamiste radicalisé et appartenant au « grand banditisme ». Chercher des théories qui n’existent pas, mais permettent de se développer à grand pas va dans le sens de la réaction, mais aussi dans l’idée que l’état a organisé ces attentats pour permettre de ballonner le mouvement dit « des gilets jaunes ». Or, il s’agit d’une « pure coïncidence ». Les complotistes sont obligés de théoriser des thèses farfelues. Sans se rendre compte, il se ridiculise en adoptant ces thèses en question.

Il n’hésite pas à reprendre les thèses de l’extrême-droite et du « patriotisme ». En étant dans la logique « d’aimer la France » pour reprendre le groupe « aimes-tu la France », il se confond dans un nationalisme rance. D’ailleurs, il appartient au groupe des « patriotes en colère ». Une colère qui est certainement dirigée contre le gouvernement, mais aussi contre les réfugiés. Ce n’est pas pour rien qu’il soutient Marion Maréchal Le Pen comme nous le verrons ensuite.

Marion Maréchal Le Pen est la figure montante de l’extrême-droite. Elle est la nièce de Marine Le Pen. Elle a fait tombé son nom pour se démarquer de sa tante, mais sur le fond rien ne change. De ce fait en likant son profil, Christophe Dettinger avoue adopter ses idées. Il faut rappeler qu’elle est raciste et traditionaliste. Nul, ne peut dire qu’il n’est pas au courant de ce que renferme en terme idéologique Marion Maréchal.

Lorsqu’on regarde également ses likes au niveau des pages, on constate immédiatement un réflexe brûnatre comme « France, ma Patrie, ma Nation » ou encore « port d’armes en France ». Ce n’est pas une coïncidence. Au final, le boxeur soutient la grande majorité des thèses de l’extrême-droite, mais aussi est un militant d’extrême-droite. Comme, on l’a vu, personne ne peut nier son attachement aux thèses de la « France brune » et réactionnaire.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf + 9 =