#26 Les Fillonistes derrière le hashtag #StopChasseàLHomme

Les péripéties de François Fillon se poursuivent, les dossiers dévoilent une personne largement tout comme Marine Le Pen. Le htag #StopChasseàlHomme s’est développé pour défendre le candidat du Blitzkrieg. Si les soupçons d’un emploi fictif de sa femme perdurent, la plupart des comptes utilisant le htag (sic) sont fictifs, mais aussi la plus part de ces derniers répètent machinalement en boucle les mêmes phrases.

On ne peut nier qu’il s’agisse d’une opération de communication du Clan Fillon, mais on peut penser qu’il s’agisse aussi d’une certaine manière de mettre en ridicule les moyens de défense du groupe. Cette opération s’inscrit dans la défense de la fraude fiscale, la corruption, le détournement de fond public, etc. Outre mesure, ces derniers sont scandalisés de la sphère « médiatico-politique de gauche » (les journalistes sont de Gauche sont les proches de Bachar Al-Assad et Hezbollah chez les Républicains

Pour Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre de François Fillon, les libertés accordées quatrième pouvoir pour la réalisation d’enquêtes et la justice indépendante sont le symbole d’un Stalinien. Le mardi 31 janvier sur I-télé, elle a déclaré que

Moi, vous savez, j’ai connu un régime en Europe centrale dans lequel, à partir du moment où on était l’enfant de quelqu’un de diplômé, on n’avait pas le droit d’aller à l’université : c’était le régime de Ceausescu…

Autant dire que la vision de la presse et de la Justice se résume à quelque chose de soumis au pouvoir exécutif. On retrouve cela dans certains régimes comme ce fût le cas sous Ben Ali, mais aussi un Chine populaire ou encore Hongrie. Cette négation fondamentale des droits fondamentaux permet d’inscrire la droite dans le refus global de l’apport républicain à notre pays. Ce n’est pas pour rien qu’elle se situe à droite de l’échiquier politique.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − trois =